humeur

Une enfance en dent de scie….

Aujourd’hui je prend mon clavier pour écrire la suite du dernier billet d’humeur publié…

Je vous préviens dès à présent que cela ne vas pas être drôle… ne vous inquiétez pas les prochains articles seront plus réjouissant !!!

Une enfance en dent de scie, le titre de mon article… je n’ai trouvé que cela pour résumer le tout…

J’ai eu une petite enfance heureuse : dans les montagnes, nous habitions les Pyrénées, jusqu’à ce que mon grand-père tombe malade… retour dans la Nièvre…

scan0021
papa et moi j’avais 18 mois

moi-a-4-ans
A 4 ans photo d’école, le retour dans la Nièvre

Mes parents se sont séparés j’avais 5 ans (comme beaucoup de parents me direz-vous !!), sauf que le divorce a en fait été une guerre qui a duré 18 ans, une guerre au milieu de laquelle on évolué 2 petites filles, avant que 2 autres sœurs, et 2 autres frères ne nous rejoignent….

Lorsque j’ai eu 10 ans j’ai choisi de vivre avec mon papa (pourquoi?? Mais pourquoi???)

Et là assez rapidement mon enfance s’est finie… ma sœur charlotte avait 3 ans, un bébé (Marie) venait de naître et la famille s’agrandirait encore deux ans plus tard!!! C’est magnifique les grandes fratries, oui c’est magnifique, on y trouve : de l’entraide, de la fraternité, de l’amour, on ne s’ennuie jamais, oui on trouve tout cela et plein de choses encore….

Mais voilà, pour moi, cela ne s’est pas passé comme cela….

De l’amour oui : j’en avais à revendre a mon petit frère et mes petites sœurs….

De l’entraide : non, moi je n’ai pas connu cela… ou alors dans un seul sens : la grande envers les petits…

De la fraternité : au début….

Pas d’ennuis? A ça je peux le dire : je n’avais pas le temps de m’ennuyer!!

Alors comment cela s’est déroulé pour moi?

Et bien lorsque je suis arrivée chez mon père, j’avais donc 10 ans, j’étais encore une enfant…. Au début, tout s’est bien passé, et puis au fur et à mesure que le temps passait on m’a propulsée : bonne à tout faire, seconde maman et j’en passe

Je me levais le matin, m’occupait des petits avant de moi, déjeunais, et partait au collège… la nuance est là : je n’avais pas le droit d’aller à l’école si les petits n’étaient pas prêts….

Et puis mon père à sombré dans l’alcool… Un alcool violent… Je dormais dérrière la porte de la chambre pour protéger les petits….

Lorsque j’ai eu 15 ans il est partis…. Au vu de sa violence et de ce qu’il nous avaient nous avaient fait j’ai choisi de rester avec mon ex belle-mère (oui ces enfants ont une mère!!)

Sauf que cela s’est révélé pire….. à la violence de mon père s’est ajoutée celle plus machiavélique de mon ex belle-mère…

Une violence physique (des coups, des brûlures, des fractures..), et une violence psychologique (un rabaissement continuel)

Cette violence a duré 6 longues années…..

Aujourd’hui, la première question que l’on me pose (et que l’on m’à posée lorsque j’ai réussi a partir) c’est : mais pourquoi tu n’es pas partie avant?

Et bien la réponse est simple : lorsque l’on est conditionnée a entendre que l’on est folle, que l’on ne vaut rien, on finit par y croire…. Et puis j’avais mes fréres et sœurs que j’avais élevé comme mes enfants….

Pourquoi je suis partie alors : un jour de Mars 2011 elle m’a mis dehors pour « réfléchir » (en gros pour que je réfléchisse au fait que je n’étais pas normale), et j’ai réfléchit… Je me suis rendue compte que si je ne partais pas j’allais mourir (malheureusement pour moi elle me l’avais dit de vive voix…)

Alors je suis partie… j’étais dans un état physique et mental déplorable : je ne m’étais pas lavée, ni n’avais mangé depuis 10 jours (je n’en avais le droit que si je ramenais 10 euros par jours, mais n’avais pas le droit de travailler ni de quitter la maison…), je pesais 45kg, j’avais le pied droit brûlé à 80% de sa surface, j’ai mis 3 jours pour faire 15km… Et ma santé mentale? j’ai dû tout réapprendre : manger, vivre, avoir une conversation, j’ai dû réapprendre à vivre en société….

En 5 mois j’avais fait des progrès énorme : je travaillais, j’avais encore des problèmes mais rien qui m’empêchait de vivre enfin ma vie…

Et Aujourd’hui? Aujourd’hui cela fait 5 ans et 7 mois que je suis partie, j’ai encore des cauchemars (mais beaucoup moins), j’ai encore des TOC (de propreté) même si ils se sont beaucoup atténués grâce a la naissance de Crapulette, globalement si on me vient me parler personne ne devine mon passé (heureusement!!)

Je suis quelqu’un qui aime la vie, qui est joyeuse (un peu trop parfois 🙂 ), qui ris fort, parle beaucoup!!!

Aujourd’hui, je sais que ces épreuves m’ont forgé un caractère : beaucoup d’empathie (je déteste les injustices), mais aussi beaucoup de remise en question… Et un truc que je déteste : que l’on se plaignent quand on a rien!!!! Aujourd’hui je vais bien, mon mari et ma fille sont là, mon passé est derrière moi (même si parfois il se rappelle douloureusement à moi), et il y a quelque chose qui m’aide par dessus tout cela : ma Foi, oui on peut le dire : croire en Dieu m’à aidé au delà de toute chose, j’arrive enfin à ne plus lui en vouloir, à ne plus chercher la vengeance, je ne dis pas que je lui ai pardonné, c’est trop difficile, mais j’essaie et ma Foi m’aide en cela!

Chacun a son passé, ses épreuves, ses combats, les miens se sont fait alors que j’étais très jeune, cela forge un caractère, j’espère juste que maintenant je n’aurais plus de pareilles épreuves dans ma vie!

Désolée pour le ton de cet article, et pour le côté personnel… ce blog est aussi là pour cela, j’aime ce que je vous partage, les looks de bébé, la beauté, la mode, mais c’est aussi mon espace et parfois j’ai besoin d’écrire ce qui m’est arrivé sans recevoir de jugement….

Merci de m’avoir lue

Bisous Bisous

Angèle

26 réflexions au sujet de “Une enfance en dent de scie….”

  1. Que dire… vous êtes debout!
    Vous avez votre noyaux familial à vous… votre caprulette, Mr papa et numerobis…
    quelle force !
    Je vous souhaite tout le meilleur…
    De rire encore plus fort avec votre noyau…
    A vous et rien qu’ à vous… bravo !
    Laure

    Aimé par 1 personne

  2. Votre article est très touchant, j’ai eu aussi une enfance douloureuse (moins violente que vous) mais psychologiquement dure, car sous l’emprise de ma mère, méchante, dites vous que votre part de malheur est passée maintenant place au bonheur !!! 🙂 je vous souhaite plein de belles choses

    Aimé par 1 personne

  3. Oh ma biche… J’ai des larmes plein les yeux de savoir ce que tu as vécu… Personne ne devrait avoir à subir des choses pareilles… Je n’ai pas de mot face à tes maux… Bisous

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s