Ce que j’aime vraiment

Et non je ne vais pas vous parler de mes hobbys, ni de mes plats préférés (mais ce serait de bons sujets d’articles non? le genre qui me fassent faire la une Hello coton?)

Non aujourd’hui je vais vous parler d’un livre que Crapulette a reçu à Noël :

Ce que j’aime vraiment

Ce livre fait parti de la collection des Archibald, vous savez je vous en avez déjà parlé ici, ces livres rempli d’amour et de tendresse mais avec de vraies morales bienveillantes!

Et bien celui-ci traite de l’échec et de la confiance en soi!

Archibald fait du tennis, il perd son match et se sent nul…

Alors il va s’entraîner jusqu’à y arriver…. Sauf qu’il n’y arrive pas…

Il se sent encore plus nul et le ddis à sa maman, qui l’emmène se promener et lui fait remarquer que le papillon ne sait pas nager mais qu’il est fort pour voler, que le poisson ne sait pas voler mais qu’il est fort pour nager…

En rentrant Archibald cherche en quoi il serait fort…. Et puis il trouve et se sent heureux et fier!

Ce livre m’a fait encore plus réfléchir à l’éducation que je voulais donner à mes enfants, aujourd’hui, dans notre société, nous nous devons d’être fort en tout (il faut voir ce que l’on demande aux mères pour s’en rendre compte), lorsque nous rentrons à l’école on nous très vite des étiquettes (moi j’étais la nulle en maths toujours plongée dans ses livres et dans son coin… Ma copine c’était la forte en maths extravertie et bavarde), oui mais voilà, aujourd’hui tout ce que j’ai appris en maths ne me sert pas (non je ne me sert pas de Thalès ou Pythagore, par contre les décimales et conversion oui!), par contre j’ai découvert ce que j’aime vraiment faire (bloguer) et les compétence que j’ai acquises je ne les ai pas apprises sur les bancs de l’école…

Et c’est de cela que j’ai peur pour mes enfants… Crapulette est une enfant vive pleine de vie, d’envie de découverte, qui n’a pas d’étiquette (sauf celle de danseuse et de princesse mais cela vient d’elle juré!), je n’ai pas envie qu’elle perde cette confiance en elle à cause d’une note, d’une remarque, d’un commentaire sur son bulletin…

J’espère qu’elle ne se sentira pas « nulle » car elle n’a pas réussi quelque chose! Chaque jour du haut de ses 2 ans et presque 3 mois, elle se retrouve en situation d’échec (elle veut grandir plus vite que son âge), alors à chaque fois que nous le pouvons, nous sortons ce livre et je lui comment Archibald s’est sorti de cette situation!

Je vais vous donnent un exemple tout simple :

Il y a quelque semaines, Crapulette s’est mis en tête qu’elle mettrait et enlèverait ses chaussures toutes seule… sauf que voilà : elle n’y arrivait pas!!!!

Alors, au lieu de lui dire : « c’est parce que tu es trop petite », je lui ai dit : « écoute on va continuer à essayer et je suis sûre que tu vas finir par y arriver »; aujourd’hui, à force d’entrainement elle retire ses chaussures seule, elle les mets seule mais avec un peu d’aide quand au pied gauche et droit!!

Ce livre est une mine d’or, un enfant à le droit d’être en échec cela ne veut pas dire qu’il est nul! J’ai entendu toute mon enfance et adolescence : « Ce n’est pas les notes qui comptent mais les appréciations de tes professeurs », seulement mes parents regardaient les notes (et encore aujourd’hui ma mère continue avec mon frère, coucou maman si tu me lis! le résultat final compte!), et regardaient mêmes les notes des copains!! résultat je me suis trimbalée un complexe en maths, dessin (je dessine comme un pied), un sentiment d’échec en musique au collège alors que j’ai fait de la clarinette 3 ans en dehors!!! (j’ai eu un 2/20 a mon premier contrôle en 6 ème, mon père m’à mis une raclée dont je me souvient encore, à tel point que je me suis arrangée pour ne pas refaire un seul contrôle de flûte de ma scolarité, mais à côté je passait les examens de clarinette haut la main..)

C’est cela l’enfance : de la confiance en soi, ne pas avoir peur de l’échec, grandir en se disant que l’on est doué… doué dans ce que l’on sait faire! Et ce livre est là pour nous le rappeler

Bref, je terminerai mon article par cette citation de Einstein :

Tout le monde est un génie. Mais si on juge un poisson sur sa capacité à grimper à un arbre, il passera sa vie à croire qu’il est stupide.

C’est exactement cela ce livre!! Et j’espère faire tout ce qu’il faut pour que Crapulette et Petit Renard garde cette capacité de dépassement mais également cette confiance en eux qui leur permettra de vivre ce qu’il veulent vivre!

Bisous Bisous

Angèle

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. J’aime beaucoup ta manière de présenter ce livre! C’est très touchant et je suis entièrement d’accord avec toi! Nous faire entrer dans des cases ne fait pas de nous ce qu’on sera plus tard… et il est très important de le répéter tous les jours à nos enfants… surtout quand ils sont déjà scolarisés 😘

    Aimé par 1 personne

    1. merci beaucoup pour ton compliment!!! cela me semble important oui de ne pas catégoriser les enfants…

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s